La restructuration de la place des Cornières est significative d’un mouvement plus général initié dans les années 1980 en France qui tente d’éradiquer les surfaces de parkings des centres-villes au bénéfice des marchés, terrasses de restaurant, pour mettre en valeur le patrimoine ancien. Réalisé en 1990, l’aménagement minéral est ici le fruit de la collaboration de deux lauzertins, l’architecte Tony Rouillard et le céramiste Jacques Buchholtz (1943-1998), aidés de l’architecte Jean-Marie Mazaleyrat. La place à arcades de dimensions modestes de la cité d’origine médiévale accueille des édifices du XVe au XVIIIe siècles, dont l’un d’eux, la maison à pans de bois, est inscrit depuis 1978 au titre des Monuments Historiques. Le calepinage quadrillé en pierre et terre cuite de la place rappelle un motif de tapis, thème de travail cher à Jacques Buchholtz. Et comme pour le rendre évident, il est mis en scène avec un soulèvement du sol à l’un de ses angles… L’intervention est l’occasion de produire une œuvre d’art in situ. La reconquête municipale se poursuit ensuite en 1999 avec la création, par le même duo de concepteurs locaux, du Jardin du pèlerin situé au pied des anciennes fortifications.

Programme

Espace Public

Maître(s) d'ouvrage(s)
Types de réalisation
Année de réalisation
1988
Surface(s)
1 300 m²
Coûts
220 000 € (VRD compris)
Crédit photos
CAUE 82
Réalisation mise à jour
septembre 2022