Réaménagement du parc du Serpentin à Pantin - PANTIN

15 parc des Courtillères, 93500 PANTIN

OBS-422
« les mots du maître d’œuvre »

Contexte
Le quartier des Courtillières, qui a reçu le label «Patrimoine du XXème siècle» en 2008, a été conçu par l’architecte Émile Aillaud entre 1954 et 1962 comme une alternative aux grands ensembles par un travail sur la diversité des ambiances urbaines.
Il fait l’objet depuis 2006 d’un ambitieux programme de rénovation urbaine ,dans le cadre de l’ANRU, portant aussi bien sur les espaces publics que sur la réhabilitation / construction de logements et équipements.
Le Serpentin et son parc constituent le coeur emblématique de ce projet : le projet d’Émile Aillaud était d’imaginer là un espace dont la clôture (le Serpentin), permet de maîtriser la totalité du paysage perçu formé par les façades, le parc et la crèche.

Enjeux
Proposer un réaménagement du parc préservant son caractère unique dans l’oeuvre d’Émile Aillaud et son exceptionnelle unité tout en répondant aux besoins actuels.

Projet
En s’appuyant sur la végétation, modelés de terrain et cheminements existants le projet propose un aménagement aux ambiances diverses tout en gardant son unité.
Les cheminements principaux conservent un lien fort entre l’avenue des Courtillières et le Font d’Eaubonne.
Une ouverture est faite sur le Nouveau Centre. Un réseau de cheminements secondaires, plus libre, accompagne le relief et le franchissement des dunes.
Tous les chemins sont construits sur la base d’un module unique en béton dont la disposition varie selon le lieu et l’usage.
Les différents espaces du parc sont suggérés par les sinuosités du relief et du Serpentin.
La vaste plaine centrale est affirmée grâce à une densification des bosquets qui la bordent. Les mélanges (pelouse et prairie) qui la compose sont pensés pour résister à une forte fréquentation.
Trois aires de jeux pour tous les âges sont réparties autour de la plaine centrale et en sous-bois.
Le bois est le matériau de base de l’ensemble du mobilier du parc. Des plateformes pilées et déformées se mêlent aux aires de jeux, épousent les reliefs formant marches, gradins, assises, belvédères.
Les plantations déclinent les teintes et la pixellisation des façades colorées du Serpentin. Chaque entrée du Parc est caractérisée par une couleur dominante reprise dans le choix des essences d’arbres.
Une réflexion poussée sur les terrassements et la réutilisation optimale de la terre végétale du site permet de limiter les apports extérieurs au strict minimum. Enfin, la mycorhization permet d’optimiser la reprise des végétaux.

Programme

Requalification du parc

Maître(s) d'ouvrage(s)

Année de réalisation

Surface(s)

43 000 m2

Coûts

4,5 millions d'euros HT

Documents

Crédit photos

CAUE 93

Date de mise à jour

07/04/2020