Réhabilitation-extension d’une caserne en 59 logements et une maison relais à Saint-Denis - SAINT-DENIS

93200 SAINT-DENIS

« Les mots du maître d’oeuvre »

Le projet vise sur une séparation lisible et évidente des deux programmes pour deux maîtres d’ouvrage distincts, l’un logé dans les bâtiments existants (Plaine Commune Habitat), l’autre dans une construction neuve en extension sur cour (Résidences Sociales de France).
La dichotomie du programme de cette opération amène à diviser le foncier en deux parcelles bien distinctes répondant aux besoins fonctionnels et de gestion des maîtres d’ouvrage.

Un des enjeux de ce projet réside dans la gestion de la topographie existante. En effet, on peut distinguer trois niveaux de référence pour ce bâtiment :
– le rez-de-chaussée défini par l’altimétrie de la rue (+30.70 NGF), qui correspond au niveau du hall d’entrée,
– le rez-de-jardin, en contrebas (+29.70 NGF), qui accueille parking, locaux techniques et jardin,
– le rez-de-coursive (+32.40 NGF), niveau de distribution des cages d’escaliers et ascenseurs et premier niveau habité.

La restructuration de ce bâtiment conservera cette spécificité. La synthèse et l’intégration de ces différents niveaux de référence est une contrainte forte mais génératrice de projet.
Afin d’affirmer l’identité de chacun des deux programmes, logements familiaux et maison relais, ils seront traités de manière différenciée, la première en bardage métallique, la deuxième en bardage bois.
Aussi, au sein de chaque programme nous cherchons à éviter la démultiplication des revêtements, dans un souci de lisibilité de chacun mais aussi de manière à garantir une meilleure pérennité et une certaine sobriété.
Toujours dans un souci de bonne pérennité, le soubassement (du niveau du trottoir jusqu’à hauteur d’allège des premières baies (soit environ +2.70m), ainsi que les fonds de loggias, soumis aux contacts directs, recevront un bardage minéral, dont la couleur anthracite, plus sombre, tranchera fortement avec le corps du bâtiment mais aussi avec celle du hall d’entrée, qui sera, lui, très coloré.

Quelques interventions ponctuelles viennent appuyer le travail orienté à requalifier l’image du bâti existant :
– L’extrémité arrondie du bâtiment sera modifiée et le voile cintré remplacé par un pan coupé qui recevra un ensemble de terrasses, orientées plein ouest, reposant sur une ossature métallique.
– Les 3 « plaques » saillantes en façade sur rue seront prolongées de manière à obtenir une meilleure proportion, à l’échelle du bâtiment et à apporter à certains logements des dégagements extérieurs.

Programme

Réhabilitation de la caserne de gendarmerie en 59 logements et construction d’une maison relais de 31 logements

Maître(s) d'ouvrage(s)

Année de réalisation

Surface(s)

réhabilitation 3 750 m² (SDP) et construction neuve 1110 m² (SDP)

Coûts

5,7 M€ HT

Crédit photos

Arnaud Rinuccini

Date de mise à jour

08/06/2021