Mention spéciale du jury du CAUE dans le cadre d’Aperçus 2021 – prix départemental d’architecture et d’aménagement de Loire-Atlantique.

L’avenue de la République, axe majeur du plan de Reconstruction de Saint-Nazaire dessiné par Noël Lemaresquier, est bordée d’immeubles aux horizontales affirmées. Les îlots urbains montrent en arrière de sages alignements de maisons individuelles, où les signes de la modernité se font plus ou moins visibles, et où de nombreuses façades d’avant-guerre montrent la préservation du plan en damier de la ville d’avant les bombardements.

Un petit lotissement s’insère dans ce contexte. Il regroupe une quinzaine de maisons, regroupées en petits ensembles au long d’un passage courbe en coeur d’îlot, ou bâties à l’alignement au long de la rue extérieure.

Apparemment identiques, elles montrent des différences dans la composition de leurs façades, dans la présence ou non de balcons ou de garages. Mais elles ont pour point commun le dessin de leur entrée, où une paroi en pavés de verre ouvre par une porte vitrée dont la menuiserie reprend le carroyage régulier, et qu’un petit auvent biais encadre. Pour celles possédant un petit jardin de devant, les clôtures d’origine montrent de fines ferronneries à treillis d’acier, dont le dessin se retrouve dans les garde-corps des balcons.

La façade sur rue de la maison a été respectueusement préservée, et rien ne laisse supposer qu’une restructuration complète en a redistribué les espaces intérieurs. La façade sur jardin, par laquelle s’ouvrent maintenant les pièces de vie, a été largement percée. De ce côté sud, des volets en treillis métalliques, repliables, protègent du soleil et, ouverts, jouent à la fois sur l’intimité des intérieurs et sur la dynamisation de la volumétrie extérieure.

Depuis l’entrée sur rue, un nouvel escalier sculptural en bois, formant aussi rangement, dessert les deux niveaux lumineux, où le blanc prédomine, ponctué de cloisons repliables en bois clair et de poteaux de béton brut.

Le jeu des matières, la nouvelle flexibilité de l’espace et son ouverture sur l’extérieur apportent à la maison ce qui lui manquait de l’esprit du Mouvement Moderne, dans le respect absolu de sa qualité patrimoniale publique.

(Texte : Elise Boucher, CAUE de Loire-Atlantique)

 

L’objet du projet est la rénovation d’une maison en bande de la reconstruction du centre ville de Saint-Nazaire, en conciliant son caractère patrimonial tout en l’adaptant à un mode de vie et à un niveau de confort actuel.

Les espaces de vie sont décloisonnés et regroupés au sud côté jardin. Une large ouverture au rez-de-chaussée permet la continuité entre l’intérieur et le jardin. Les interventions sur rues sont discrètes et respectueuses de l’expression historique de la façade, avec notamment le remplacement des éléments de ferronnerie. A l’intérieur, les matériaux sont simples et bruts (béton, bois). (Texte : Pineau Briand Architectes)

Bureaux d’étude : ACS CHANTAL (BET structure)
Conception et réalisation mobilier : FICHTRE

Programme

Rénovation lourde d’une maison individuelle de la Reconstruction

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

120 m² (Surface utile)

Coûts

NC

Crédit photos

François DANTART - 2, 4 : Agence APPAREIL Architecture (Pineau-Briand-Cardin)

Date de mise à jour

14/01/2022