Le projet s’inscrit dans le cadre de la ZAC du Bon Lait. Les grandes lignes de l’aménagement préconisent un alignement sur rue, avec un principe de césure limitant les grandes façades uniformes sur les axes structurants. Sur les voies secondaires en revanche, les constructions sont implantées en ordre discontinu, ouvertes sur des cœurs d’îlots largement végétalisés. La géométrie complexe de la parcelle ainsi que les contraintes d’implantation en retrait de la résidence pour étudiants ont conduit à proposer des corps de bâtiment simples et fonctionnels. Les angles de rue et les couronnements sont valorisés grâce à des volumes parallélépipédiques. Ces éléments architecturaux, traités avec le même matériau de façade, participent à la cohérence de l’ensemble et au rapport avec l’environnement bâti proche. La résidence s’implante à l’arrière du front bâti conservé sur l’avenue Jean Jaurès sur laquelle elle affiche son entrée principale. Elle est constituée de deux bâtiments entre lesquels se développe un jardin arboré. Outre la volonté de relier le terrain par la fine parcelle d’entrée, il fallait à la fois ménager des espaces extérieurs composés et réguliers, tenir compte du bâtiment remarquable de l’usine Babolat, située à proximité, offrir des logements variés et bien orientés et enfin qualifier la ruelle piétonne. La position des bâtiments forme une vaste terrasse carrée pour la résidence. Les jardins se composent de bandes rectangulaires plantées d’arbres en dehors de l’emprise des stationnements souterrains. Les logements sont optimisés et s’organisent sur un module de 6 x 3 m. En attique, le studio type adopte des proportions qui permettent le retrait réglementaire, formant terrasse, tout en gardant des circulations superposées à celle des niveaux courants. Ces derniers studios de 18 m² et duplex plus vastes sont distribués par escaliers et ascenseur depuis les espaces communs du rez-de-chaussée reliés à l’entrée principale le long de la ruelle piétonne. Depuis l’avenue, on aperçoit la terrasse de la résidence puis la trouée de la nouvelle voie verte. Dans le volume transparent, des voiles élancés intégrant la structure protègent le hall et la cafétéria des vues perpendiculaires directes. L’accueil est ainsi mis en scène par une grande hauteur sous plafond, correspondant à deux niveaux de logements, ce dispositif donne indépendance et légèreté au volume surplombant le hall et signalant l’entrée principale.

AABD architectes – Bruno DUMETIER- Dominique GAUTIER- Stéphane CONQUET

Programme

Construction d’une résidence étudiante au coeur du pôle universitaire et de recherche de Gerland, composée de deux bâtiments en coeur de jardin pour 136 logements de 18 à 35 m² .

Concepteur(s)
Maître(s) d'ouvrage(s)
Types de réalisation
Année de réalisation
2007
Surface(s)
4 000 m² (SHON) (surface résidence)
Coûts
4 100 000 € (HT, hors honoraires)
Crédit photos
Renaud Araud
Réalisation mise à jour
septembre 2022