Le site accueillant le projet est situé en frange sud-est du hameau de La Robinière à Rezé.
La qualité première du site réside dans cet aspect naturel qui marque son appartenance aux prairies environnantes. C’est pourquoi le projet propose une implantation du bâti relativement libre au centre d’une parcelle foncière qui serait traitée le plus naturellement possible. Un soin particulier est porté à la gestion du stationnement qui disparaît presque entièrement dans le volume de la construction.

Le projet propose une relecture des volumétries à la fois les plus simples et les plus anciennes de l’habitat et de l’artisanat dans les hameaux de Rezé. Ainsi il est proposé de développer un long volume composé de deux « nefs » accolées et décalées l’une par rapport à l’autre. Ces deux longs volumes coiffés de toitures à deux pentes sont posés sur un niveau dédié au stationnement, et un effet de glissement est traduit par un porte-à-faux aux extrémités du bâtiment.
Il est recherché une grande simplicité d’écriture mettant en valeur la seule forme de la composition volumétrique.

Dans ces deux volumes accolés, les percements sont proposés avec un jeu de légères variations permettant de donner une vibration aux façades sans perdre le rythme de l’ensemble. Les espaces extérieurs sont traités majoritairement sous la forme de loggias à l’exception d’une des façades « pignon » côté sud qui est parée de balcons.

Dans un souci d’intégration à un site très naturel, le matériau premier de la palette architecturale est le bois. Il prend deux formes très contrastées en fonction de son emplacement dans le projet. Le soubassement stationné est traité à claires-voies avec de la grume de châtaignier. Les façades « nobles », qui forment l’essentiel des fronts construits, sont proposées en lames de bois naturel en pose verticale. Un troisième matériau complète l’intention architecturale en faisant ressortir les pignons sud et nord. Ces derniers sont recouverts d’un enduit lissé. L’ensemble des menuiseries extérieures est traité en aluminium laqué gris, les garde-corps en métal ajouré et les mains courantes sont réalisés en acier galvanisé.

Approche environnementale : RT 2012

Bureaux d’étude : Arest (Structure), Isocrate (Fluides)

Programme

Construction de 16 logements collectifs

Maître(s) d'ouvrage(s)
Types de réalisation
Année de réalisation
2015
Surface(s)
966 m² SDP | 906 m² SHAB
Coûts
1 168 750 € HT hors VRD et espaces verts
Crédit photos
 Xavier BRUNET au sein de l’agence Jacques BOUCHETON Architectes
Contact
Xavier Brunet 02 40 35 03 20 x.brunet@jba.archi
Réalisation mise à jour / donnée
septembre 2022