À l’origine organisé autour de la place de l’église, le bourg de Pannes s’est développé vers le sud et l’est du village où a été implantée une nouvelle mairie. Il est resté relativement circonscrit, limité par un écrin naturel et paysager qui le met à distance des développements pavillonnaires de la commune et de l’agglomération montargoise. 

Au cours de la dernière décennie, la collectivité a engagé une réflexion urbaine afin de redonner au village une nouvelle attractivité commerciale et de services tout en restructurant les espaces du centre-bourg. Des opérations d’habitat complétaient les intentions de programme, ainsi que la création d’un projet de musée local. 

Qualité urbaine / d’insertion 

Le centre-bourg de Pannes est composé d’un bâti discontinu, peu dense, de gabarit RDC ou R+1. La rue principale, axe important de circulation automobile, constitue la « colonne vertébrale » du site et de l’urbanisation actuelle. Les façades des commerces, équipements et locaux paramédicaux sont orientées vers cet axe, afin d’assurer une visibilité de chaque construction. Le programme permet d’envisager de maintenir ces caractéristiques urbaines et architecturales par des constructions à simple RDC ou à R+1, constituant des « plots » bâtis, en ordre « discontinu », organisé suivant une trame urbaine créée par des voies de circulations piétonnes et automobiles, des stationnements et des espaces verts. 

Sur les conseils du CAUE du Loiret, la municipalité s’est lancée dans l’élaboration d’un schéma directeur qui a établi les grands axes de restructuration du bourg : l’implantation d’un ensemble de quatre commerces à proximité de la mairie et d’un pôle santé, complété de services petite enfance et d’autres services. Élaborés sous maitrise d’ouvrage communale, les locaux commerciaux abritent une boulangerie pâtisserie, un fleuriste, un bar tabac et un salon de coiffure. Le pôle santé, construit face à la mairie, accueille un cabinet dentaire, un médecin généraliste, un gériatre, un kinésithérapeute, une sophrologue, des infirmières, une psychologue… Il est complété par un pôle petite enfance composé d’une micro-crèche et d’une MAM, et enfin par un institut de beauté. 

 L’urbanisation des terrains communaux situés de part et d’autre de la départementale a ainsi permis de renforcer l’offre commerciale et de services de la collectivité en composant un projet urbain porteur d’un véritable centre-bourg conforté par le réaménagement de la route départementale.     Afin de réguler la vitesse et d’assurer la sécurité, le stationnement linéaire a été revu, complété par un large parking paysager. La voie a été dotée de nouveaux espaces de circulations douces accompagnés de fleurissement en pleine-terre. Enfin, les arbres creux de l’ancienne allée du cimetière ont été remplacés par un nouvel alignement, et un arborétum a été créé pour compléter l’aménagement paysager du pôle santé. 

Qualité architecturale 

Les cellules commerciales ont pris place dans un édifice contemporain doté d’une galerie qui assure l’unité de l’ensemble et crée un front bâti que devrait bientôt compléter une supérette. Les stationnements sont aménagés entre le pôle commercial et la route départementale, dans un espace paysager préservant leur visibilité et facilitant l’arrêt de la clientèle de passage. 

De l’autre côté de la voie, le pôle santé et les services se sont développés le long d’une nouvelle rue perpendiculaire à la départementale. Fragmenté en six volumes contemporains, le programme réinterprète les échelles et les gabarits des constructions locales en s’intégrant finement dans un environnement couvert par le périmètre de protection de l’architecte des bâtiments de France. 

Système(s) constructif(s) 

Les bâtiments sont réalisés en matériaux biosourcés, selon un système constructif de caissons bois isolés en bottes de paille. Les façades sont en bardage zinc ou enduites. Les toitures sont en bac zinc accompagnées parfois de panneaux photovoltaïques. 

 

À proximité directe, un nouveau quartier résidentiel jouxte la Maison de la ruche et des abeilles aménagée dans l’ancienne gare. Situé le long d’une voie ferrée désaffectée, bientôt transformée en véloroute, cet équipement renforce l’attractivité touristique de Pannes et participe à la vie locale. 

Rédaction par le CAUE du Loiret et Atelier B2A. 

Programme

4 commerces, un pôle santé (médecins spécialisés, infirmières, kinésithérapeute, ostéopathe, psychologue…), un pôle petite enfance, un institut de beauté, une salle communale, un musée, les aménagements des espaces publics et la traversée de bourg.

Année de réalisation
2020
Surface(s)
2 400m² de surface globale 622 m² pour le pôle de 4 commerces 1 778m² pour les 6 bâtiments santé & petite enfance
Coûts
7 865 262.37€ d'investissement total 783 608€ de subventions (région, préfecture et AME) 590 032.75€ pour l'AMO et les travaux de la départementale
Crédit photos
CAUE du Loiret
Réalisation mise à jour
juillet 2023
debug, no arrray