Le programme, les règlements urbains ainsi que la situation du terrain en milieu rural très peu bâti nous ont conduits à définir les impératifs suivants :

 

  • Une implantation qui vise à préserver l’environnement.
  • Un bâtiment lisible.
  • Une recherche de haute qualité environnementale.

 

  • L’IMPLANTATION

 

Le bâtiment est largement en retrait par rapport au Chemin Haut et à sa limite nord-ouest. Il s’agit de ménager deux espaces tampons destinés à être paysagés entre le pôle sportif généré par le projet, et les terrains voisins, et donc de respecter la trame rurale dans laquelle s’insère le projet. Le projet s’intègre également au site au moyen de la végétalisation du terrain et de l’habillage du bâtiment par un bardage bois massif d’essence locale. Les zones tampons ménagées par l’implantation du bâtiment seront à terme plantées d’arbres et de buissons. Le bâtiment est principalement habillé de bardage bois massif, matériau contemporain, pérenne et en harmonie avec le paysage rural alentour.

 

  • LA LISIBILITE DU PROGRAMME

 

Le programme doit être d’autant plus lisible qu’il s’agit d’un équipement public.

Il  est structuré au moyen de deux volumes simples. Les deux salles de sports prennent place dans un premier volume (hauteur à l’acrotère 8.95 m), tandis que les sanitaires, rangements et locaux techniques s’insèrent dans un volume beaucoup plus petit (hauteur à l’acrotère 3.20 m) qui vient s’accoler au volume principal.

Un ensemble menuisé à l’échelle de la grande salle de sport vient se placer en façade sud-est du volume principal. Il est prolongé en partie supérieure par une façade en panneaux de polycarbonate translucide, et muni de brise-soleils. En façade nord-est, un ensemble menuisé vient largement éclairer la salle de sport annexe.

 

  • UN BATIMENT SOUCIEUX DE DEVELOPPEMENT DURABLE

 

Le clos couvert du volume principal est constitué d’une structure métallique close d’un bardage intérieur métallique, d’une isolation extérieure en laine de roche de 15 cm, puis d’un bardage bois extérieur.

Le volume secondaire est lui en maçonnerie de blocs architectoniques porteuse, isolé extérieurement de laine de roche d’une épaisseur de 20 cm, et habillé de bardage bois.

L’ensemble du bâtiment est donc très performant d’un point de vue énergétique. Une partie des eaux pluviales est récupérée au moyen d’une cuve de récupération, afin d’alimenter les cuvettes des sanitaires, l’arrosage automatique et, à terme, l’aire de lavage vélos. Le reste des eaux pluviales est infiltré sur site au moyen d’une noue paysagère. Ainsi toutes les eaux pluviales sont traitées sur site et rien n’est rejeté dans le réseau public.

L’éclairage naturel est privilégié au maximum. Les larges ouvertures en façade sud-est et nord-est, complétées par des voûtes et des lanterneaux d’éclairage zénithal (salles de sport et sanitaires), permettent de profiter au maximum de l’apport solaire.  Le phénomène de surchauffe dans le bâtiment est évité au moyen de brise-soleils et du dispositif de chèvrefeuille grimpant sur câbles en façade sud.

En toiture du volume principal, une membrane photovoltaïque est prévue en option au marché, et permettrait d’exprimer davantage la volonté de créer un bâtiment soucieux de développement durable.

© Avant-Propos

Programme

Salle de sports

Maître(s) d'ouvrage(s)
Types de réalisation
Année de réalisation
2011
Surface(s)
SHON : 1 112 m²
Coûts
999 000 € HT
Crédit photos
AVANTPROPOS Architectes
Réalisation mise à jour
septembre 2022