Siège du CROUS Bourgogne – Franche-Comté - Besançon

32 avenue de l’Observatoire, 25000 Besançon

Ce projet de restructuration est né d’une volonté de valorisation du patrimoine présent sur le site universitaire de la Bouloie, avec le regroupement des régions engendrant la création du nouveau siège du CROUS Bourgogne Franche-Comté. L’ancien CNRS présentait une surface de plancher intéressante tout comme un emplacement privilégié.

A l’issue du diagnostic, la volonté a été d’améliorer la totalité de l’enveloppe pour atteindre une meilleure performance énergétique, et simplifier la lecture du bâtiment issue d’une succession de construction hétéroclite. La démolition-reconstruction de la partie centrale, et la surélévation d’une partie annexe, ont redonné une nouvelle stature à cet ensemble de part ce nouveau volume. Le choix d’une isolation thermique par l’extérieure avec une finition en brique maçonnée homogénéise le projet, procurant une prestance à cet ensemble dès l’entrée sur le site. Cette finition donne une histoire à ce bâtiment et l’ancre dans le site, faisant face à l’Observatoire de la Bouloie. Cette mise en œuvre allie à la fois une réponse au patrimoine environnant et une réponse moderne au travers de sa composition. Situé en limite du parc classé de la Bouloie, le projet intègre également largement le bois, tant à l’intérieur qu’à extérieur.

La conception générale des bâtiments s’est faite avec la conscience de l’existant. Les volumes créés sont en cohérence avec ceux existants (hauteur, pente) afin de s’intégrer et valoriser un site complet. Cette volonté générale est également liée à un principe constructif bioclimatique pour offrir des locaux de qualité : confort d’ambiance obtenu de manière la plus naturelle possible au travers de solution simple et efficace.

Cela se traduit par la conservation d’une orientation Est-Ouest des volumes et, par la création de grandes ouvertures à l’Est et au Sud permettant de profiter des apports solaires en demi-saison. En hiver, l’espace largement baigné par la lumière du soleil, capte son énergie (inertie des murs et des dalles) et la restitue en chaleur, de manière directe et gratuite. En été, l’avant-toit créé sur la partie du bâtiment conservée, protège les surfaces vitrées du rayonnement solaire. Le rafraichissement et la ventilation naturelle des espaces se fait par des ouvertures au nord, en cas de forte chaleur.

Les circulations se veulent volontairement largement ouvertes afin de conserver l’aisance du site et d’en offrir des vues, permettant de profiter de la qualité du parc à chaque instant.

(Texte : La fabrike)

Concepteur(s)

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

Réhabilitation : 1700 m2

Coûts

2 512k € (HT)

Documents

Crédit photos

Documents graphiques : La fabrike : Architectes / Photos : Nicolas Waltefaugle + La fabrike : Architectes

Date de mise à jour

05/04/2022