Siège social d’IDF Habitat - CHAMPIGNY-SUR-MARNE

59 avenue Carnot, 94017 CHAMPIGNY-SUR-MARNE

 » Fin janvier, les salariés du groupe IDF Habitat ont emménagé dans leur nouveau siège construit au 59 avenue Carnot à Champigny-sur-Marne, dans la ZAC des Bords de Marne.
La nouvelle urbanisation, développée par la Sadev94, met en oeuvre la transformation d’une vaste aire au coeur de la commune de Champigny-sur-Marne, qui consiste en une friche enclavée entre l’imposant bâtiment d’Air Liquide et le talus de la voie ferrée.
Notre lot fait face au parvis de l’équipement public prévu au centre de la ZAC, à l’extrémité Ouest de l’avenue Carnot.

Nous répondons à la demande de conception d’un bâtiment performant pour accueillir les bureaux d’IDF Habitat tout en définissant le contour du parvis qui se trouve au Nord de la parcelle en tant qu’espace public.

Contexte
Le projet est implanté le long des limites Nord et Est de la parcelle.
Ce positionnement permet une interaction directe entre le bâtiment et son environnement urbain, et libère le coeur d’îlot pour l’aménagement d’un espace arboré.

Nous croyons fermement qu’une place, pour qu’elle soit vécue comme un lieu de socialisation, un « séjour » en plein air dans la ville, doit être délimitée et pleinement investie.
Elle ne doit pas s’étendre d’une manière floue, sous les bâtiments qui l’entourent, avec des espaces qui n’ont pas de fonction claire. Une place est un « vide » défini par les « pleins » de ses bords, comme une pièce par ses murs.

Notre bâtiment s’insère dans ce contexte avec un volume solidement ancré dans le sol, et module le maillage de ses façades en fonction de l’exposition et des vis-à-vis.

Le rez-de-chaussée fonctionne comme un écran qui cache la zone d’ombre des pilotis et en ferme l’accès, sans pour autant obstruer l’écoulement des eaux en cas d’inondation. Ceci donne réponse aux prescriptions du Plan de Prévention des Risques d’Inondation (PPRI), qui s’applique aux bords de Marne, tout en traçant nettement les limites de l’espace public.

Dans les étages, la distinction entre les façades s’accentue :
– à l’Est, au Sud et à l’Ouest, le rayonnement solaire et le vis-à-vis avec la voie ferrée nous amènent à protéger les espaces intérieurs, en alternant les ouvertures et les partie pleines des façades.
– au Nord, nous créons une continuité entre les espaces privatifs et publics, en ouvrant la façade et la loggia sur la place.

Notre intention est de créer un lien entre les usagers du bâtiment et le public, entre l’intérieur et l’extérieur par cet espace intermédiaire qu’est la loggia.
Les espaces qui font face à la place doivent en respecter l’esprit, c’est pourquoi nous y avons placé le hall d’entrée et l’escalier principal, ainsi que les salles de réunion, la salle de formation, la grande salle du Conseil d’Administration en double hauteur et l’espace de convivialité en toiture-terrasse.

 

Parcours et programme
L’entrée dans le siège s’effectue depuis la place par un escalier ouvert, qui mène au hall d’accueil et qui permet de canaliser et contrôler le flux des usagers. Une façade vitrée ouvre l’ensemble sur l’extérieur, en créant un lien directe entre les deux espaces.

Depuis le hall au premier étage un escalier vitré donnant sur la place dessert tous les niveaux du bâtiment. A chaque étage, l’escalier et l’ascenseur ouvrent sur un salon d’accueil, défini comme un espace de convivialité face à la place.
A partir de ce noyau, deux ailes se développent vers le Sud et l’Ouest et distribuent les différents services d’IDF Habitat, tout en laissant la possibilité de partager le bâtiment en lots indépendants.

Au dernier étage un espace de convivialité donne accès à la toiture terrasse paysagère et offre un cadre qualitatif aux moments de repos des usagers.
En coeur d’îlot le jardin est aménagé afin de créer une continuité entre l’espace libre privatif et le talus de la SNCF, en magnifiant cette lisière verte qui sillonne le paysage urbain.

L’accès des voitures et des véhicules de livraison se fait depuis la rue qui longe la façade Est et libère la place pour les piétons.

 

Structure et modularité
Le bâtiment est conçu comme une enveloppe structurelle, qui protège l’espace intérieur et le libère de toutes contraintes.

Les façades porteuses coulées en place sont révélatrices du principe modulaire développé dans le projet.
La trame choisie (0.675 m) structure l’ensemble de la construction: dans les façades exposées au soleil les modules pleins et vides s’alternent en générant des voiles de façade uniformément percés, tandis que vers la place au Nord la masse du béton est réduite au minimum en alignant des poteaux aux croisement des axes de la trame.
Les dalles alvéolaires préfabriquées portent entre les façades sans points porteurs intermédiaires (13 m de portée).

La distribution des réseaux respecte la même volonté de libérer les plateaux intérieurs de toutes contraintes. Depuis le local technique en toiture, les conduites verticales des réseaux traversent l’ensemble des étages au croisement des deux ailes. A chaque étage l’ensemble des réseaux est distribué depuis le noyau dans le plenum du faux plancher accessible.
N’ayant pas installé les réseaux à entretenir au plafond, les faux plafonds sont réalisés en plaques de plâtre acoustiques non-démontables. Ils se développent uniformément sur l’ensemble des étages, en dégageant une hauteur libre de 2.7 m dans tous les espaces.
Le projet garantit la plus grande flexibilité dans l’aménagement des espaces intérieurs et la complète réversibilité entre les programmes de bureau, équipement et résidentiel.

Modularité et flexibilité donnent aux bureaux une qualité très particulière.
La distribution et l’aménagement des espaces de travail peuvent être modifiés très aisément, sans intervenir ni sur la structure ni sur les réseaux, calibrés sur le cas le plus défavorable. La distribution des réseaux en faux plancher facilite l’entretien des installations et permet le positionnement des postes de travail en tous points des bureaux, en facilitant un environnement de travail ergonomique.

Le rythme régulier des ouvertures garantis un éclairement uniforme des espaces intérieurs, en cohérence avec l’exposition des façades.
La standardisation des équipements et des solutions constructives réduit les coûts de construction et d’entretien.

Les matériaux favorisent une certaine sobriété et la pérennité de l’ouvrage. Ils sont limités en nombre: béton clair poncé pour les façades structurelles et le hall, aluminium thermolaqué pour les fenêtres et les baies vitrées, caoutchouc pour le revêtement de sol et “Terrazzo” à la vénitienne à base de marbre noir dans le hall d’accueil.

Nous avons choisi la technique de mise en ouvre du béton apparent afin d’associer qualité de la finition, pérennité de la réalisation et facilité de mise en oeuvre.
Le béton est fabriqué à base de ciment blanc et agrégats locaux. Une fois décoffré après le séchage, le béton est poncé au disque diamant. Ceci relève la texture du matériau et adoucit les traces du processus de mise en oeuvre, tout en conservant la surface lisse. L’ensemble des façades est finalement imprégné avec un imperméabilisant incolore, qui garantit la pérennité du rendu. »

Source : STEFANO SBARBATI ARCHITECTE

Programme

  • Construction d’un immeuble de bureaux
  • Parking couvert de 57 places
  • Dépollution du terrain et de la nappe phréatique.

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

3 100 m² SDP

Coûts

7,1 millions € H.T. (hors dépollution)

Crédit photos

© Martin ARGYROGLO - Sergio GRAZIA

Date de mise à jour

01/08/2019