Souligner l’horizontalité - Marcilhac sur Célé

46160 Marcilhac sur Célé

Une maison bois sur les hauteurs de la vallée du Célé

Les propriétaires ont fait l’acquisition d’un terrain sur les hauteurs de Marcilhac-sur-Célé sur lequel ils souhaitent construire une petite maison en bois.
Ce terrain en ligne de crête se situe dans un site remarquable sensible et protégé (site inscrit de la vallée du Célé, espace naturel sensible des caselles de Marcilhac).  Les secteurs de crêtes sont aujourd’hui rendus inconstructibles dans la charte du PNR. Doutant de la possibilité de pouvoir réaliser un projet architectural contemporain, les propriétaires envisagent dans un premier temps de réaliser un bâtiment s’inspirant formellement de l’architecture traditionnelle quercynoise.

Le terrain en pente, étagé en terrasses sur sa partie inférieure, offre des vues exceptionnelles sur la vallée.
Soucieux de réaliser un projet s’insérant au mieux dans ce paysage, les propriétaires se sont adressés, suite à leur rencontre avec le CAUE, à un architecte bénéficiant d’une expérience dans le domaine de la conception et la réalisation de maisons individuelles et de la construction bois. Le projet de cette maison s’est ensuite construit autour de la volonté de réaliser une construction dialoguant avec la structure étagée de ce paysage de terrasse et des lignes horizontales qu’elle trace sur le site.
L’architecte des bâtiments de France, consulté très en amont du processus de conception, a accompagné et appuyé l’orientation de ce projet résolument contemporain.

Une implantation en intime relation avec le paysage
Implantée sur une des parties la moins pentue du site, la maison s’inscrit en relation avec les courbes de niveaux et les murs en pierre sèche qui dessinent les terrasses du terrain. Par cette implantation et le traitement épuré des façades, la maison entre en résonance avec la structure paysagère bâtie du site.
Inscrite en contrebas du niveau de l’espace public, cette volumétrie basse surmontée d’une toiture terrasse permet de libérer les vues sur le paysage depuis la crête. Associée au bardage bois grisé, la perception du bâtiment est atténuée depuis la vallée. La maison s’adosse au versant pour s’ouvrir sur la vallée et donne lieu à un espace de vie intime préservé des regards et offrant des vues privilégiées sur le grand paysage.

Une organisation bioclimatique en volume et en plan
L’accès au bâtiment se réalise à travers une cour anglaise qui dessert la porte d’entrée et le garage. Abrités sous une toiture commune le volume de la maison et le volume annexe abritant le cellier et l’atelier sont distincts. Ils dessinent à eux deux une terrasse couverte qui cadre les vues sur le paysage.
A cette organisation volumétrique favorisant l’efficacité énergétique (séparation des volumes chauffés isolés des volumes annexes ) s’ajoute une conception bioclimatique de la maison.
Au sein du bâtiment, l’ensemble des pièces de vie s’ouvrent largement au sud / sud-est sur la vue et les pièces dites « techniques » se situent au nord et ne disposent que de très peu d’ouvertures.

Un plan hiérarchisé et évolutif
Au sein de la maison, les espaces de circulation sont réduits. Les surfaces des pièces d’eau et de la cuisine sont optimisées au profit des pièces de vie aux espaces généreux (chambre, séjour…).
Le plan se décompose clairement entre un espace nuit à l’ouest et un espace jour  à l’est. Cette organisation spatiale est affirmée par une différence de niveaux.
Cette maison conçue pour un couple ne dispose que d’une chambre. Cependant, le projet a été réalisé de manière à pouvoir faire évoluer le plan et permet d’imaginer une chambre supplémentaire en lieu et place du bureau par la simple construction d’une cloison.

Une architecture contemporaine privilégiant la sobriété
Ce projet affirme son caractère contemporain au travers de sa volumétrie générale et de son traitement de façade. Le bâtiment est notamment remarquable par la sobriété et la pureté de son écriture architecturale.
Il se présente sous la forme d’un parallélépipède bardé de bois au sein duquel des parties évidées abritent les espaces de transition entre intérieur et extérieur. La couleur blanche choisie pour le traitement de ces espaces renforce cet effet de creux.

Concepteur(s)

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

105

Coûts

190 000

Documents

Crédit photos

Yann Ouvrieux - Caue du Lot

Date de mise à jour

12/08/2016