Un Hôtel de charme au Naturel “LES ESCLARGIES”

Démarche de la maîtrise d’ouvrage

Lorsque les futurs propriétaires envisagent la réalisation d’un projet hôtelier, ils le veulent «à échelle humaine», d’une qualité en accord avec l’identité patrimoniale du site. Cherchant dans un premier temps un bâti ancien de caractère à réhabiliter, ils s’orientent finalement vers une construction neuve et choisissent le site des “Esclargies».  Ce lieu-dit, situé sur le plateau calcaire de l’Hospitalet, surplombe la cité médiévale de Rocamadour. La parcelle boisée est représentative du paysage des Causses du Quercy et le projet architectural tirera son identité du caractère du site.

Souhaitant proposer un établissement respectueux de cet environnement exceptionnel, les propriétaires ont travaillé à l’obtention de plusieurs labels valorisant leur démarche.
Le Conseil Régional, le Conseil Général, la DREAL et l’Europe ont soutenu le projet pour sa démarche de qualité. Les études de définition ont été menées en coopération avec plusieurs structures.
Une étude conduite avec l’ADFPAT a permis d’affiner la faisabilité et le programme : un hôtel 3* de 16 chambres, sans restauration. Suivi par un comité de pilotage associant les collectivités, la CCI, l’ADT, le PNR et l’architecte, le montage du projet a duré 2 ans.
Consulté en amont, le CAUE du Lot a joué un rôle dans l’accompagnement du projet vis-à-vis de ces différents partenaires.

Implantation et conception
L’esprit des lieux
L’hôtel bénéficie d’un cadre naturel d’exception, à proximité de la cité et du site classé de Rocamadour. Le site est occupé par une vieille chênaie et délimité par des murets en pierres sèches. Ce contexte constitue un écrin paysager qui contribue à caractériser fortement le projet. La maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’oeuvre se sont accordées pour concevoir cette construction dans le plus grand respect du lieu. Le but recherché a été à la fois de préserver le site mais également de le valoriser, en cherchant à le donner à voir.
Le bâtiment est implanté dans une petite clairière (« esclargie » en vieux français) au nord de la parcelle, sur un espace plat, proche d’un accès desservi par un chemin rural. Cette implantation a permis de préserver tout le couvert végétal de chênes et d’érables et de limiter les mouvements de terrain.
L’emprise des cheminements et des parkings est réduite au minimum et dessinée par l’implantation des arbres. Le revêtement de gravier calcaire préserve la perméabilité des sols. L’aspect intime et pittoresque du chemin rural pénétrant dans la chênaie et longeant les murets de pierres sèches est ainsi conservé.

Une piscine prend place à l’Est du terrain. Une clôture assure un accès sécurisé, en couvrant un périmètre plus large que le contour proprement dit de la piscine. Doublée par une haie champêtre, elle s’efface par sa finesse et son tracé au milieu des arbres.

L’architecture locale revisitée
Le bâtiment se développe sur deux niveaux, décomposés en deux volumes décalés reliés par un corps central. La toiture à faible pente qui se règle au niveau de la frondaison des arbres, (contrairement à l’architecture locale traditionnelle), renforce l’intégration du bâtiment dans le site.
L’architecture offre une écriture clairement contemporaine. Elle établit cependant de fortes connivences avec l’architecture traditionnelle, par la mise en œuvre de matériaux nobles comme la pierre locale et le chêne massif.
Un traitement rythmé des pignons, avec des maçonneries d’angle en pierres et des ouvertures étroites en lanière, contribue à donner son assise à l’édifice.
En contraste, la partie centrale est traitée en galerie, avec une ossature en béton qui permet d’ouvrir largement les façades. Le remplissage vitré renforce les jeux de transparences et les liens avec l’extérieur.
Les façades des chambres sont traitées par un bardage en chêne massif qui exprime leur caractère plus intime.
L’aménagement intérieur utilise les mêmes matériaux ; le mobilier des chambres a été fabriqué sur mesure en chêne et le mur en pierre du hall d’entrée renforce la continuité entre l’intérieur et l’extérieur.

 

Approche développement durable
Volet économique
Les choix constructifs ont été prévus pour être réalisés en majeur partie par des entreprises de proximité,
L’origine locale des matériaux a été privilégiée, avec notamment la pierre calcaire, issue d’une carrière corrézienne frontalière du département,
L’agencement intérieur offre une souplesse qui permet aujourd’hui d’envisager l’extension de l’hôtel, en utilisant l’appartement de service pour créer de nouvelles chambres et un salon supplémentaire,
Dans le cadre du label « Hôtel au naturel », L’hôtel propose un service qui s’appuie sur un réseau d’acteurs locaux. Une grande part des produits de restauration provient de producteurs locaux,
Cet établissement hôtelier est un des seuls hôtels sur le site de Rocamadour ouvert toute l’année. Il assure ainsi une offre d’emploi permanente.
 
Volet environnemental
La conception architecturale de l’hôtel se montre très respectueuse du patrimoine naturel. Tous les arbres du site ont été conservés malgré la proximité de certains avec le futur bâtiment et ont de ce fait reçu une attention particulière lors du chantier,
Une réflexion énergétique est menée alliant confort, qualité d’ambiance et réduction des consommations. L’hôtel et l’appartement des propriétaires sont conçus dans un volume unique. Un réseau de pompe à chaleur permet de limiter la consommation de chauffage. Une importante cheminée permet de réchauffer le hall d’entrée en double hauteur et le salon, par la masse de son conduit qui traverse les 2 niveaux. Enfin l’ensemble des circulations est conçu pour profiter au maximum de l’éclairage naturel,
Le label « Hôtel au naturel » garantit une gestion responsable de l’eau et des déchets, respectueuse de l’environnement et de ses ressources,
L’hôtel propose également des informations sur le patrimoine naturel et architectural des Causses du Quercy en lien avec les actions du PNR.

Volet social et culturel
Se voulant ouvert au plus grand nombre, l’hôtel est conçu pour recevoir une clientèle diversifiée. Les chambres, par leurs dimensions et leur modularité permettent une souplesse d’usage, pour accueillir des couples, des familles ou de petits séminaires.
Le label « Tourisme et Handicap » garantit dans cet établissement un accueil adapté aux besoins des personnes à mobilité réduite et de celles souffrants de déficience mentale.
Des animations sont proposées pour des séjours thématique autour de l’aquarelle et de la randonnée.

(caue du Lot)

Programme

Hôtel d’une capacité de 16 chambres

 

 

Maître(s) d'ouvrage(s)
Année de réalisation
2008
Surface(s)
700 m²
Coûts
Non communiqué
Crédit photos
Caue du Lot
Réalisation mise à jour / donnée
septembre 2022