Une maison bois d’aujourd’hui sur le Causse de Gramat - Sabadel-Lauzès

46000 Sabadel-Lauzès

Démarche de la maîtrise d’ouvrage
Les propriétaires souhaitaient s’installer dans un cadre naturel et préservé pour leur retraite en trouvant un terrain adapté pour la construction d’une maison à haute performance énergétique. Après un temps de prospection dans différentes régions afin de trouver leur futur lieu de vie, ils ont choisi une parcelle de 2000 m2  dans un petit lotissement intercommunal à Sabadel Lauzès. Par les murets existants en pierre sèche, les limites boisées et la présence immédiate d’un chemin de randonnée, les qualités paysagères du site ont été déterminantes dans le choix des propriétaires.

Lors d’une rencontre avec le CAUE du lot, les propriétaires ont été séduits par le projet des maisons bois en Bouriane et ont souhaité travailler avec l’un des architectes de l’opération. Le choix d’une construction bois fut adopté conjointement avec le maitre d’oeuvre pour réussir à concilier l’intégration architecturale dans un contexte boisé et la performance énergétique de l’habitat. Toutefois, le règlement du lotissement n’était pas compatible avec le caractère contemporain de la maison. L’absence de covisibilité directe avec le village, la simplicité de la volumétrie et l’avis favorable de l’architecte conseil de la DDT ont facilité la réalisation du projet.

Implantation et conception
Un plan optimisé  :
Afin de maitriser le budget et de garantir l’efficacité énergétique de la maison, l’organisation du plan privilégie la compacité du volume, l’absence de circulations et l’orientation bioclimatique. Ainsi, les espaces nuit et jour sont clairement délimités. Les pièces humides (salle de bain, WC) et le cellier au nord forment un espace tampon et abritent les équipements techniques. Le dégagement devant les chambres est exploité pour installer un espace bureau. Le séjour et la cuisine forment une vaste pièce de vie ouverte au Sud et se prolongeant sur la terrasse. Chaque pièce bénéficie de lumière naturelle. La façade au sud est intelligemment disposée en retrait afin d’éviter les surchauffes estivales grâce au débord de toit.

Une implantation favorisant la diversité des espaces extérieurs
L’orientation bioclimatique de la maison permet de composer un volume étiré qui hiérarchise et sauvegarde les espaces les plus intéressants de la parcelle. Comme le terrain est en légère pente, la maison se décolle du sol vers l’ouest. La zone à l’est est boisée et s’illustre par un relief accidenté, l’implantation de l’habitation ne perturbe pas ce lieu. Le lien direct depuis la cuisine permettra d’y envisager un coin repas et divers usages en été à l’ombre des chênes. Au sud, la terrasse se prolonge sur un espace agréable qui sera enherbé. Il se termine par la lisière forestière et un muret de pierre sèche filtrant les vues sur la maison depuis le chemin de randonnée.

Une composition contemporaine privilégiant l’intimité de l’habitant

L’écriture du projet affirme son caractère contemporain à travers un volume élémentaire en toiture-terrasse et bardé de bois. En relation immédiate avec les autres parcelles du lotissement, les façades nord et ouest sont faiblement percées. A contrario, la façade sud est très vitrée. Les chambres s’ouvrent sur une loggia protégée des vues par un bardage ajouré et composé selon le rythme des couvre-joints verticaux. Le jeu des murs en bétons apporte une note minérale à l’ensemble et constitue un masque opaque pour garantir l’intimité du séjour et de la cuisine depuis le chemin piétonnier à la limite ouest de la parcelle.

Procédés constructifs :
Murs : ossature bois et bardage vertical en pin Douglas, isolation en deux couches de laine de verre (14 cm et 8 cm). Finition en plaques de plâtre.
Toiture : toiture-terrasse composée de pannes traversantes et de voiles de contreventement en OSB. Membrane d’étanchéité et finition en gravier sur le toit. Remplissage en ouate de cellulose (épaisseur 35 cm) entre les pannes.
Sols :  plancher sur terre-plein isolation 10 cm pour les pièces de jour. Plancher bois en  ouate de cellulose (épaisseur de 22 cm) pour les pièces de nuit situées dans la partie détachée du sol.
Menuiseries en aluminium, double vitrage avec lame d’argon.
Chauffage : plancher chauffant basse température couplé à une pompe à chaleur air-eau pour l’ensemble du logement.

 

Approche développement durable :
Composition respectant le caractère boisé du lieu et imperméabilisation très limitée de la parcelle.
Conception bioclimatique de la maison, efficacité énergétique (en cours de délivrance du label BBC) et optimisation des usages. La compacité de l’ensemble et la simplicité du volume a facilité une bonne étanchéité à l’air (0,24 m3/h/m2).
Equipements de chauffage (PAC air-eau réversible) et de renouvellement d’air (VMC hygro B) élémentaires et adaptés à une maison basse consommation.
Choix constructifs cohérents avec les compétences des entreprises locales.
Utilisation de matériaux naturels pour le bardage (pin Douglas non traité) et de matériaux recyclés pour l’isolation (ouate de cellulose).

 

Liste des entreprises :
VRD – Chassaing TP – Flaujac Poujols
Gros Oeuvre – Pierre Engelibert – Labastide Murat
Charpente couverture isolation menuiseries – BBR – Albas
Cloisons – SA Roques – Figeac
Electricité – Serge Guiller – Pradines
Plomberie sanitaire chauffage – LJS – Gramat
Chape et sols – Fernand Jofre – Cahors

 

 

Concepteur(s)

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

90 m²

Coûts

184 000 €

Crédit photos

Caue du Lot

Date de mise à jour

05/05/2014