Projet sélectionné au Prix départemental d’architecture d’urbanisme et d’aménagement de Loire-Atlantique 2012 du CAUE 44.

Proche de la mer et faisant face à un parc planté d’arbres anciens, une petite villa régionaliste est devenue une maison aux espaces fluides, et à l’écriture architecturale surprenante dans ce site marqué par le patrimoine balnéaire de la fin du XIXe siècle.

Une partie de la villa d’origine a été conservée et restructurée. Exploitant toutes les possibilités constructives offertes par les règlements d’urbanisme, son extension s’est faite par un volume parallélépipédique. Sa peau extérieure ajourée, en béton Ductal, enveloppe l’étage et la toiture terrasse, formant d’un même geste une coursive extérieure, un pare-soleil et un garde-corps protégeant l’espace de vie de la « cinquième façade ». Son graphisme réinterprète à la fois les ramures des arbres voisins et la liberté formelle chère aux fantaisies décoratives des architectures balnéaires anciennes.

L’organisation intérieure est aussi directement issue de la logique balnéaire, avec en rez-de-jardin un séjour-cuisine dont une partie est un espace ouvert sur le jardin, avec des chambres munies de leurs pièces d’eau, avec une chambre « cabane » vêtue de zinc, posée sur le toit, dont la terrasse devient séjour et lieu de contemplation du site, et avec la coursive-escalier offrant un espace d’entre-deux abrité des pluies de mi-saison et des chaleurs d’été.

Dans les espaces de vie, les parois blanches et la simplicité dominent, soulignées du bois de la terrasse et du métal des fins garde-corps de l’escalier. (texte : Christophe BOUCHER, CAUE 44)

http://rocheteau-saillard.com/

Programme

Extension et restructuration d’une maison individuelle

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

148 m2

Coûts

320 000 € (TTC)

Crédit photos

Patrick MIARA

Date de mise à jour

21/06/2019