Projet mentionné au Prix départemental d’architecture de Loire-Atlantique 2008 du CAUE 44.
Projet mentionné au Palmarès Salon Maisons Bois d’Angers 2007, catégorie grands espaces.

L’architecture balnéaire fournit des références formelles variées. Cette maison, respectueusement implantée parmi les arbres d’une pinède, en propose une nouvelle approche, unissant l’abstraction de la forme et la matérialité du revêtement extérieur.

La volumétrie des deux bâtiments s’inspire de celle d’une longère ancienne voisine, pour en donner deux variantes homothétiques (la maison principale et la maison d’amis). Cette épure trouve son aboutissement dans le choix du bois comme matériau extérieur unique, pour les élévations comme pour les pans de toitures, et dans le principe d’ouvertures « escamotables », c’est-à-dire pouvant être totalement occultées par des volets pleins recouverts du même bardage de bois. La maison fermée, seule une meurtrière signale la porte d’entrée, tandis que de discrètes claustras ouvrent l’étage des pignons.

Comme pour mieux souligner la matière du bois se grisant progressivement, le métal apparaît dans les étroits chéneaux, dans les fines gargouilles dépassant des pignons, dans les faîtages et dans la souche de cheminée, ainsi que pour un petit volume ajouté à la maison d’amis, qui donne au garage une longueur suffisante.

Le même souci d’évidence a présidé à l’implantation centrale d’un séjour traversant, occupant tout le volume disponible sous toiture, et s’ouvrant largement sur une terrasse de bois. Dans un équilibre quasi symétrique, les deux extrémités de la maison s’organisent sur deux niveaux, avec mezzanines, pièces humides et rangements. D’un côté, la « boîte» de la cheminée cache une chambre et un billard. De l’autre, le « bloc » ouvert de la cuisine masque une chambre et un salon intime à l’étage. (texte : CAUE de Loire-Atlantique)

http://www.barre-lambot.com/

Programme

Maison de vacances

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

167 m2 (Surface habitable)

Coûts

300 000 € (TTC)

Crédit photos

Stéphane CHALMEAU

Date de mise à jour

17/05/2019