Village d’enfants en Pays de Caux - Criquetot l'Esneval

76280 Criquetot l'Esneval

Situé en Normandie dans le pays de Caux, le village réinvente avec une écriture architecturale contemporaine l’habitat rural traditionnel des clos-masures. C’est un village d’enfants âgés de 3 à 14 ans. Il se compose de trois maisons lumineuses et conviviales qui accueillent 31 chambres de plain-pied côté jardins ; tous les services et le monde des adultes s’installent côté ville. La blancheur des façades marque l’entrée, distingue la salle polyvalente au cœur du dispositif et les espaces communs des maisons. Mise en scène d’un lieu de vie pour les enfants, avec ses spécificités, sa dimension poétique, l’enjeu du projet était de proposer un cadre de vie qui crée de l’affectif.

 

 

Le concept et les typologies

En Normandie, dans le Pays de Caux, le clos-masure est une prairie plantée d’arbres fruitiers, entourée d’un talus planté d’alignements de grands arbres, et qui abrite une ferme à bâtiments dispersés. Sa mise en oeuvre actualisée au village d’enfants de Criquetot l’Esneval offre une architecture intégrée dans son contexte paysager, entre centre-ville et campagne. De faible hauteur, le village d’enfants s’ancre dans l’horizontalité locale. On y entre par une maison de zinc. On y repère les pièces de vie collective. On y flâne dans les jardins, on y rêve sur les terrasses. Le regroupement des bâtiments à l’intérieur du clos-masure facilite les liaisons entre les différents services, optimise la surveillance du site, sépare les flux véhicules/piétons. L’organisation crée une frontière entre le domaine public (entrées, bureaux et services) et le domaine domestique (les maisons et leurs cours/ jardins).

 

L’architecture, conçue de plain-pied, utilise deux typologies :

– la maison avec ses toitures à double pans, dédiée aux lieux collectifs,

– la nappe, avec sa toiture terrasse, pour les circulations et les autres espaces.

 

Le village

 

Des jardins et des terrasses minérales, des haies de type traditionnel entourent le bâti et protègent les utilisateurs.

Le projet initie un gabarit et une échelle domestique. Il occupe le terrain et joue avec les espaces extérieurs : jardin, terrasses. Les maisons des enfants s’organisent pour capter le maximum de lumière et d’ensoleillement. Une façade bois développe son ruban. Le hall d’entrée est facilement visible, dès l’entrée sur la parcelle. Ce dernier, la salle polyvalente et les espaces collectifs sont autant de maisons et deviennent des repères. Les entités du programme sont clairement localisées pour faciliter la lecture du bâtiment et son appropriation. La salle polyvalente est au centre du dispositif, articulant deux entités isolées par des jardins : les espaces ‘adultes’ (administration, service médico-social, restauration, entretien et lingerie), côté parking et les espaces des enfants (maisons 1, 2 et 3) au sud de la parcelle. Le village d’enfants, rationnel et efficace, est immergé dans la nature. Ses espaces de vie de plain-pied et ses jardins offrent un cadre paisible et agréable.

 

Le mode constructif

 

La construction est adaptée à son environnement : des murs à ossature bois, des murs ‘prémurs’ en béton, des toitures en dalle béton et charpente bois, des couvertures végétalisées ou en zinc, des façades bardées de bois ou de zinc. La disposition thermique est avantageuse, avec l’isolation à l’extérieur des parois. Des principes efficaces, adaptés au budget de l’opération, ont été mis en oeuvre, mais aussi des choix de matériaux pérennes et qui vieillissent bien.

 

 

 

Programme

3 maisons (33 lits), salle polyvalente, service médico-social, administration, cuisine centrale et buanderie

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

2 881 m2 (SHON)

Coûts

4,38 M€ HT

Crédit photos

Cécile Septet

Date de mise à jour

07/12/2020