Zac Auvry-Barbusse à Aubervilliers - AUBERVILLIERS

Rue Auvry aubervilliers, 93300 AUBERVILLIERS

OBS-455
« Les mots du maître d’oeuvre »

La ville entrelacée

Le secteur de projet, composé des îlots Auvry et Barbusse, s’inscrit au Sud-Est de la commune d’Aubervilliers, à l’intérieur du quartier des Quatre-Chemins caractérisé par un déficit d’espace public et d’espace vert, et son corollaire, la densité d’un bâti existant pour partie vétuste et/ou obsolète.

L’aménagement de ces îlots s’organise autour de la création d’espaces verts et récréatifs, publics et privés ; et s’inscrit dans le développement du maillage viaire, participant à la reconstitution progressive du réseau de circulations inter quartiers.

Le quartier Auvry-Barbusse

Bien que comparable à une intervention « multi-sites », le projet d’aménagement porte l’ambition d’une requalification d’ensemble cohérente et structurante d’une identité de quartier. Le parti d’aménagement retenu s’appui sur quatre thèmes d’intervention afin de répondre aux objectifs énoncés précédemment, en s’appuyant sur les caractéristiques singulières du site. Même si l’impact de ces thèmes d’intervention dépend des situations urbaines, leur prise en compte est néanmoins transversale et concerne toutes les entités foncières du secteur de ZAC Auvry-Barbusse.

Continuités bâties :

Bien que l’ensemble du projet d’aménagement ordonne des constructions à l’alignement, ce thème caractérise les interventions projetées sur l’ensemble des « petites » parcelles. Il s’agit d’intervenir sur l’ensemble des « dents creuses » du tissu urbain en édifiant de nouvelles constructions en prolongement continu des gabarits existants définis par les avoisinants. De manière générale, l’implantation en ordre continu permet de s’adosser sur les pignons existants sans en créer de nouveaux, en alignement sur rue comme en cœur d’îlot.

Porosités urbaines :

A l’encontre du thème précédent, le regroupement des entités foncières permet la redéfinition de deux façades urbaines significatives de la rue Auvry : l’une au Nord, le long de la rue Auvry requalifiée ; l’autre au Sud, entre la rue Auvry et le square Bordier. Afin de préserver l’échelle résidentielle qualitative du bâti environnant et de participer à la requalification de la rue Auvry (liaison Est-Ouest via le pont Pierre Larousse), il est préconisé de construire à l’alignement en préservant un rythme alterné entre pleins et vides. Cette structure de « plots » est favorable à la qualité de lumière et d’ensoleillement pour la rue Auvry qui, malgré son élargissement, demeure une rue étroite ; elle est également favorable au confort de l’habitat qui bénéficiera de lumières et de vues latérales protégées des nuisances sonores de la rue.

Polarités publiques :

L’élargissement de la rue Auvry et la création d’un pôle artisanal le long de la rue Auvry offre l’opportunité d’identifier le départ de cette nouvelle liaison Est-Ouest entre la ZAC d’Aubervilliers et la ZAC des Quatre Chemins à Pantin.

Son aménagement en « espace de circulation partagée » permet de qualifier l’espace public et la création d’un « pôle artisanal » en prolongement du bouclage commercial existant. L’ensemble constitue une nouvelle polarité permettant de délester l’avenue Jean-Jaurès en proposant de nouveaux parcours et en structurant un nouveau maillage entre l’avenue Jean Jaurès et la rue Henri Barbusse.

Cœurs d’îlots résidentiels :

Dans un quartier où les voiries sont étroites et/ou sonores, les cœurs d’îlots sont identifiés comme espaces résidentiels à très forte valeur qualitative. A nouveau, bien que la majorité des terrains concernés soient trop exigus pour permettre l’habitabilité des cœurs d’îlot, le regroupement des entités foncières libère notamment deux opérations en prise avec l’avenue Jean Jaurès, dont l’intérieur d’îlot offre un espace habitable qualitatif. Tout en favorisant la mise en œuvre d’une renaturation de ces espaces, il est également aménagé une constructibilité modérée. Ces constructions en cœur d’îlot s’intègrent à l’environnement bâti en masquant pour partie des pignons existants mitoyens, et préservent de possibles passages traversants (immédiats ou ultérieurs). L’aménagement des cœurs d’îlots permet de favoriser l’émergence d’espaces verts habités et qualitatifs, tant par la nature que par l’usage.

Programme

Espace public, 200 Logements, Cité artisanale, Commerces

Maître(s) d'ouvrage(s)

Année de réalisation

Surface(s)

1,1 ha

Coûts

850 000 € ht

Documents

Crédit photos

TOA

Date de mise à jour

21/10/2021